« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de la 11e semaine du temps ordinaire

DeuxiĂšme lettre de saint Paul ApĂŽtre aux Corinthiens 11,1-11.
FrÚres, pourriez-vous supporter de ma part un peu de folie ? Oui, de ma part, vous allez le supporter,
Ă  cause de mon amour jaloux qui est l’amour mĂȘme de Dieu pour vous. Car je vous ai unis au seul Époux : vous ĂȘtes la vierge pure que j’ai prĂ©sentĂ©e au Christ.
Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Ève sĂ©duite par la ruse du serpent, votre intelligence des choses ne se corrompe en perdant la simplicitĂ© et la puretĂ© qu’il faut avoir Ă  l’égard du Christ.
En effet, si le premier venu vous annonce un autre JĂ©sus, un JĂ©sus que nous n’avons pas annoncĂ©, si vous recevez un esprit diffĂ©rent de celui que vous avez reçu, ou un Évangile diffĂ©rent de celui que vous avez accueilli, vous le supportez fort bien !
J’estime, moi, que je ne suis infĂ©rieur en rien Ă  tous ces super-apĂŽtres.
Je ne vaux peut-ĂȘtre pas grand-chose pour les discours, mais pour la connaissance de Dieu, c’est diffĂ©rent : nous vous l’avons montrĂ© en toute occasion et de toutes les façons.
Aurais-je commis une faute lorsque, m’abaissant pour vous Ă©lever, je vous ai annoncĂ© l’Évangile de Dieu gratuitement ?
J’ai appauvri d’autres Églises en recevant d’elles l’argent nĂ©cessaire pour me mettre Ă  votre service.
Quand j’étais chez vous, et que je me suis trouvĂ© dans le besoin, je n’ai Ă©tĂ© Ă  charge de personne ; en effet, pour m’apporter ce dont j’avais besoin, des frĂšres sont venus de MacĂ©doine. En toute occasion, je me suis gardĂ© d’ĂȘtre un poids pour vous, et je m’en garderai toujours.
Aussi sûrement que la vérité du Christ est en moi, ce motif de fierté ne me sera enlevé dans aucune des régions de la GrÚce.
Pourquoi donc me comporter ainsi ? Serait-ce parce que je ne vous aime pas ? Mais si ! Et Dieu le sait.

Psaume 111(110),1-2.3-4.7-8.
De tout cƓur je rendrai grñce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les Ɠuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
Ă  jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Justesse et sĂ»retĂ©, les Ɠuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
Ă©tablies pour toujours et Ă  jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !



Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Matthieu 6,7-15.
En ce temps-lĂ ,  JĂ©sus disait Ă  ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabĂąchez pas comme les paĂŻens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucĂ©s.
Ne les imitez donc pas, car votre PĂšre sait de quoi vous avez besoin, avant mĂȘme que vous l’ayez demandĂ©.
Vous donc, priez ainsi : Notre PÚre, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,
que ton rÚgne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes, comme nous-mĂȘmes nous remettons leurs dettes Ă  nos dĂ©biteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre PÚre céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre PÚre non plus ne pardonnera pas vos fautes. »



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : Sainte ThérÚse d'Avila
« Quand vous priez, dites : 'PÚre' » (Lc 11,2)



 
©Evangelizo.org 2001-2018