« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 7e semaine de PĂąques
Commentaire du jour
Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), Ă©vĂȘque et docteur de l'Église
Commentaire de l'évangile de Jean, 11, 11 ; PG 74, 558 (trad. Jean expliqué, DDB 1985, p. 134)

« Pour qu'ils soient un, comme nous-mĂȘmes »

      Lorsque le Christ est devenu semblable Ă  nous, c'est-Ă -dire s'est fait homme, l'Esprit l'a oint et consacrĂ©, bien qu'il soit Dieu par nature... Il sanctifie lui-mĂȘme son propre corps, et tout ce qui dans la crĂ©ation est digne d'ĂȘtre sanctifiĂ©. Le mystĂšre qui s'est passĂ© dans le Christ est le principe et l'itinĂ©raire de notre participation Ă  l'Esprit.

      Pour nous unir nous aussi, pour nous fondre dans l'unitĂ© avec Dieu et entre nous, bien que sĂ©parĂ©s par la diffĂ©rence de nos individualitĂ©s, de nos Ăąmes et de nos corps, le Fils Unique a inventĂ© et prĂ©parĂ© un moyen de nous rassembler, grĂące Ă  la sagesse qui est la sienne et selon le conseil de son PĂšre. Par un seul corps, son propre corps, il bĂ©nit ceux qui croient en lui, dans une communion mystique il en fait un seul corps avec lui et entre eux.

      Qui pourrait donc sĂ©parer, qui donc pourrait priver de leur union physique ceux qui, par ce corps sacrĂ© et par lui seul, sont unis dans l'unitĂ© du Christ ? Si nous partageons un mĂȘme pain, nous formons tous un seul corps (1Co 10,17). Car le Christ ne peut pas ĂȘtre partagĂ©. C'est pourquoi l'Église elle aussi est appelĂ©e corps du Christ, et nous ses membres, selon la doctrine de saint Paul (Ep 5,30). Tous unis au seul Christ par son saint corps, nous le recevons, unique et indivisible, dans nos propres corps. Nous devons considĂ©rer nos propres corps comme ne nous appartenant plus.



 
©Evangelizo.org 2001-2018