« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Saint Pierre et saint Paul, ApÎtres, solennité
Commentaire du jour
Isaac de l'Étoile (?-v. 1171), moine cistercien
Sermon 49, 1er pour la fĂȘte des saints Pierre et Paul ; SC 339 (trad. cf SC p. 169s)

« Je me suis fait tout Ă  tous. Je ne cherche pas mon propre intĂ©rĂȘt, mais celui de la multitude des hommes, afin qu'ils soient sauvĂ©s » (1Co 9,22; 10,33)

      « Ce sont des hommes de misĂ©ricorde, dont les bienfaits ne tombent pas dans l'oubli ; les biens qu'ils ont laissĂ©s Ă  leur postĂ©ritĂ© subsistent toujours » (liturgie latine; Si 44,10-11). Nous cĂ©lĂ©brons, bien aimĂ©s, le jour de naissance des apĂŽtres Pierre et Paul ; et il convient...tout Ă  fait que pareille mort soit appelĂ©e naissance, puisqu'elle engendre Ă  la vie... VoilĂ  oĂč parviennent les saints : par cette mort qui donne la vie,  ils quittent cette vie qui conduit Ă  la mort, pour parvenir Ă  cette vie vivifiante qui est en la main de Celui qui « a la vie en lui-mĂȘme », le PĂšre, comme le dit le Christ (Jn 5,26)...



      Il y a trois sortes d'hommes misĂ©ricordieux. Les premiers donnent de leurs biens...en vue de supplĂ©er par leur superflu Ă  la pĂ©nurie d'autrui... Les seconds distribuent tous leurs biens, et pour eux dorĂ©navant...tout se trouve en commun avec autrui... Quant aux troisiĂšmes, non seulement ils dĂ©pensent tout, mais ils « se dĂ©pensent eux-mĂȘmes tout entiers » (2Co 12,15) et ils se livrent en personne aux pĂ©rils de la prison, de l'exil et de la mort, pour retirer les autres du pĂ©ril oĂč sont leurs Ăąmes. Ils sont prodigues d'eux-mĂȘmes, parce qu'ils sont avides des autres. Ils recevront la rĂ©compense de cette amour « dont il n'existe pas de plus grand : donner sa vie pour ceux qu'on aime » (Jn 15,13)... Tels sont ces glorieux princes de la terre et serviteurs du ciel dont aujourd'hui –- aprĂšs de longues privations « de la faim et de la soif, du froid et de la nuditĂ© », de trĂšs dures fatigues et des dangers « de leurs compatriotes, des paĂŻens et des faux frĂšres » (2Co 11,26-27) –- nous cĂ©lĂ©brons la mort magnifiquement victorieuse. À de tels hommes s'applique bien cette phrase : « Leurs bienfaits ne tombent pas dans l'oubli », parce qu'ils n'ont pas oubliĂ© la misĂ©ricorde... Oui, aux misĂ©ricordieux « le sort qui leur Ă©choit est splendide, leur hĂ©ritage magnifique » (Ps 15,6).



 
©Evangelizo.org 2001-2018