¬ę Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie √©ternelle ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de P√Ęques
Commentaire du jour
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), √©v√™que de Ravenne, docteur de l'√Čglise
Sermon 31, 8√®me sur la r√©surrection du Seigneur ; PL 52, 427 (trad. coll. P√®res dans la foi, n¬į96, p. 125 rev.)

¬ę Touchez-moi, regardez ¬Ľ

¬†¬†¬†¬†¬†¬†Apr√®s la r√©surrection, comme le Seigneur √©tait entr√© toutes portes closes (Jn 20,19), les disciples ne croyaient pas qu'il avait retrouv√© la r√©alit√© de son corps, mais supposaient que son √Ęme seule √©tait revenue sous une apparence corporelle, comme les images qui se pr√©sentent √† ceux qui r√™vent dans leur sommeil. ¬ę Ils croyaient voir un esprit ¬Ľ...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬ę Pourquoi √™tes-vous troubl√©s, et pourquoi des pens√©es inqui√®tes s'√©l√®vent-elles dans vos cŇďurs ? Voyez mes mains et mes pieds. ¬Ľ Voyez, c'est-√†-dire : soyez attentifs. Pourquoi ? Parce que ce n'est pas un songe que vous voyez. Voyez mes mains et mes pieds, puisque, avec vos yeux accabl√©s, vous ne pouvez pas encore regarder mon visage. Voyez les blessures de ma chair, puisque vous ne voyez pas encore les Ňďuvres de Dieu. Contemplez les marques faites par mes ennemis, puisque vous ne percevez pas encore les manifestations de Dieu. Touchez-moi, pour que votre main vous donne la preuve, puisque vos yeux sont √† ce point aveugl√©s... D√©couvrez les trous de mes mains, fouillez mon c√īt√©, rouvrez mes blessures, car je ne peux pas refuser √† mes disciples en vue de la foi ce que je n'ai pas refus√© √† mes ennemis pour mon supplice. Touchez, touchez..., cherchez jusqu'aux os, pour confirmer la r√©alit√© de la chair, et que ces blessures encore ouvertes attestent que c'est bien moi...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Pourquoi ne croyez-vous pas que je suis ressuscit√©, moi qui ai rappel√© √† la vie plusieurs morts sous vos yeux ?... Quand j'√©tais pendu √† la croix, on m'insultait en disant : ¬ę Lui qui a sauv√© les autres, il ne peut pas se sauver lui-m√™me. Qu'il descende de la croix et nous croirons ¬Ľ (Mt 27,40). Qu'est-ce qui est le plus difficile, descendre de la croix en arrachant les clous ou remonter des enfers en foulant aux pieds la mort ? Voil√† que je me suis sauv√© moi-m√™me, et brisant les cha√ģnes de l'enfer, je suis remont√© vers le monde d'en haut.



 
©Evangelizo.org 2001-2018