« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68














 
                    

Dimanche 18 juin 2017

St Grégoire (Gregorio) Barbarigo, évêque (1625-1697)

image Les autres saints du jour... Rechercher un saint image


Saint Grégoire (Gregorio) Barbarigo
Évêque

Né dans une noble famille de Venise en 1625, Grégoire Barbarigo reçoit une éducation soignée dont se charge son père lui-même. Jeune homme d’une grande pureté de vie, il s’oriente vers la diplomatie puis vers la prêtrise.

Le pape Alexandre VII (Fabio Chigi, 1655-1667), qui le connaît bien, le nomme évêque de Bergame, puis cardinal. Après sept ans, il est transféré à Padoue. Il y restera trente-trois ans, sauf quand il sera appelé à Rome pour collaborer avec le Pape. Pour appliquer dans son diocèse le Concile de Trente, il prend comme modèle saint Charles Borromée, il crée des œuvres de bienfaisance, multiplie les « écoles de doctrine chrétienne » (où il aime à faire lui-même le catéchisme), recueille des jeunes filles pauvres, etc.

Le séminaire de Padoue est sa plus grande gloire : il veille à la formation tant humaine que spirituelle des candidats au sacerdoce. Tourmenté par la déchirure avec l’Église d’Orient, ce « grand solitaire » crée dans son séminaire des chaires d’hébreu, de syriaque, de chaldéen et de grec, ce qui est une nouveauté pour l’époque. Et pourtant cet humaniste prêche avec simplicité, car c’est avant tout une âme de prière. Il meurt à Padoue en 1697.

Il fut béatifié en 1761 à Rome par le pape Clément XIII (Carlo Rezzonico, 1758-1769). L’Église n’a pas cessé de vénérer sa mémoire et saint Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli, 1958-1963), originaire lui-même du diocèse de Bergame, eut la joie de confirmer son culte par une canonisation « équipollente » le 26 mai 1960 à Rome.







 
©Evangelizo.org 2001-2017