« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68














 
                    

Samedi 19 mai 2012

St Crispin de Viterbe, religieux o.f.m. cap. (1668-1750)

image Les autres saints du jour... Rechercher un saint image


Saint Crispin de Viterbe
Religieux o.f.m. cap.

 

C

rispin de Viterbe, dont le nom civil était Pietro Fioretti, naît à Viterbe en 1668 dans une famille profondément chrétienne. Sa mère lui inspira, dès ses premières années, une grande dévotion à Marie : « Voilà ta vraie Mère » lui avait-elle dit, en le conduisant à son autel. Le pieux enfant fut placé chez un de ses oncles qui était cordonnier ; le samedi soir, avec le petit salaire de la semaine, Crispin allait acheter un bouquet pour la Sainte Vierge.

 

Sa vocation naquit le jour où il vit des novices capucins dans une procession, mais il voulut d'abord s'informer sur cet Ordre et se procura un exemplaire de la Règle de saint François, l'examina soigneusement et conclut : c'est ce que Dieu demande de moi !

 

En 1693 il entrait donc au noviciat de Palanzano, près de Viterbe, comme frère laïc, et reçut le nom de Crispin, patron des cordonniers. Il résida en divers couvents, mais il fut surtout quêteur à Orvieto pendant près de quarante ans. Toute sa vie il manifesta un amour fervent pour Dieu et une tendre dévotion à la Vierge ; dans ses relations avec ses frères comme avec les gens il observait scrupuleusement la Règle : être doux et humble, patient et serviable, toujours souriant et aimable, apaisant, effacé et courtois envers tous.

 

Quand on le plaignait de son excès de travail, il disait en riant le mot de saint Philippe Néri : « Le Paradis n'est point fait pour les lâches ! » Un jour, la maladie sévit dans un couvent : « Voulez-vous risquer votre vie et aller soigner vos frères ? lui dit son supérieur. Voulez-vous ? reprit Crispin ; j'ai laissé ma volonté à Viterbe, en entrant chez les Capucins. » Il guérit tous les malades du couvent et revint lui-même en parfaite santé.

Il aimait beaucoup les fonctions de frère quêteur et se plaisait à s'appeler l'âne des Capucins. Si, pour l'éprouver, on l'accablait d'injures : « Dieu soit loué ! s'écriait-il ; on me traite ici comme je le mérite. » Sa charmante humeur l'a fait appeler le Saint joyeux.

Il est mort à Rome le 19 mai 1750.

 

Fra Crispino a été béatifié, le 26 aout 1806, par le pape Pie VII (Barnaba Chiaramonti, 1800-1823) et canonisé, le 20 juin 1982, par saint Jean-Paul II (Karol Józef WojtyÅ‚a, 1978-2005) à la conclusion du 8e centenaire de la naissance de saint François d’Assise (Crispin a été le premier saint canonisé par saint Jean-Paul II).



Sources principales : Abbé L. Jaud (Vie des Saints...) ; capucinsorient.org (« Rév. x gpm »).




 
©Evangelizo.org 2001-2017