« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le vendredi de la 27e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul ApĂŽtre aux Galates 3,7-14.
Comprenez-le donc : ceux qui se rĂ©clament de la foi, ce sont eux, les fils d’Abraham.
D’ailleurs, l’Écriture avait prĂ©vu, au sujet des nations, que Dieu les rendrait justes par la foi, et elle avait annoncĂ© d’avance Ă  Abraham cette bonne nouvelle : ‘En toi seront bĂ©nies toutes les nations.’
Ainsi, ceux qui se réclament de la foi sont bénis avec Abraham, le croyant.
Quant Ă  ceux qui se rĂ©clament de la pratique de la Loi, ils sont tous sous la menace d’une malĂ©diction, car il est Ă©crit : ‘Maudit soit celui qui ne s’attache pas Ă  mettre en pratique tout ce qui est Ă©crit dans le livre de la Loi.’
Il est d’ailleurs clair que par la Loi personne ne devient juste devant Dieu, car, comme le dit l’Écriture, ‘celui qui est juste par la foi, vivra’,
et la Loi ne procùde pas de la foi, mais elle dit : ‘Celui qui met en pratique les commandements vivra à cause d’eux.’
Quant Ă  cette malĂ©diction de la Loi, le Christ nous en a rachetĂ©s en devenant, pour nous, objet de malĂ©diction, car il est Ă©crit : ‘Il est maudit, celui qui est pendu au bois du supplice.’
Tout cela pour que la bĂ©nĂ©diction d’Abraham s’étende aux nations paĂŻennes dans le Christ JĂ©sus, et que nous recevions, par la foi, l’Esprit qui a Ă©tĂ© promis.

Psaume 111(110),1-2.3-4.5-6.
De tout cƓur je rendrai grñce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les Ɠuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
Ă  jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Il a donné des vivres à ses fidÚles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.



Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Luc 11,15-26.
En ce temps-lĂ , comme JĂ©sus avait expulsĂ© un dĂ©mon, certains dirent : « C’est par BĂ©elzĂ©boul, le chef des dĂ©mons, qu’il expulse les dĂ©mons. »
D’autres, pour le mettre Ă  l’épreuve, cherchaient Ă  obtenir de lui un signe venant du ciel.
JĂ©sus, connaissant leurs pensĂ©es, leur dit : « Tout royaume divisĂ© contre lui-mĂȘme devient dĂ©sert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisĂ© contre lui-mĂȘme, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par BĂ©elzĂ©boul que j’expulse les dĂ©mons.
Mais si c’est par BĂ©elzĂ©boul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? DĂšs lors, ils seront eux-mĂȘmes vos juges.
En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les dĂ©mons, c’est donc que le rĂšgne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Quand l’homme fort, et bien armĂ©, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sĂ©curitĂ©.
Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlĂšve son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dĂ©pouillĂ©.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »
Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant oĂč se reposer. Et il ne trouve pas. Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’oĂč je suis sorti.”
En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.
Alors il s’en va, et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui, au nombre de sept ; ils entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-lĂ  est pire Ă  la fin qu’au dĂ©but. »



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : HomĂ©lie attribuĂ©e Ă  saint Macaire d'Égypte
« Sa maison, c'est nous » (He 3,6)



 
©Evangelizo.org 2001-2018