« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de la 22e semaine du temps ordinaire

PremiĂšre lettre de saint Paul ApĂŽtre aux Corinthiens 3,18-23.
Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense ĂȘtre un sage Ă  la maniĂšre d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.
Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est Ă©crit en effet : ‘C’est lui qui prend les sages au piĂšge de leur propre habiletĂ©.’
Il est Ă©crit encore : ‘Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !’
Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,
que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le prĂ©sent, l’avenir : tout est Ă  vous,
mais vous, vous ĂȘtes au Christ, et le Christ est Ă  Dieu.

Psaume 24(23),1-2.3-4ab.5-6.
Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C'est lui qui l'a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L'homme au cƓur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son Ăąme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !



Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Luc 5,1-11.
En ce temps-lĂ , la foule se pressait autour de JĂ©sus pour Ă©couter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de GĂ©nĂ©sareth.
Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pĂȘcheurs en Ă©taient descendus et lavaient leurs filets.
JĂ©sus monta dans une des barques qui appartenait Ă  Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules.
Quand il eut fini de parler, il dit Ă  Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pĂȘche. »
Simon lui répondit : « Maßtre, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »
Et l’ayant fait, ils capturĂšrent une telle quantitĂ© de poissons que leurs filets allaient se dĂ©chirer.
Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient.
À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de JĂ©sus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pĂ©cheur. »
En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui Ă©taient avec lui, devant la quantitĂ© de poissons qu’ils avaient pĂȘchĂ©s ;
et de mĂȘme Jacques et Jean, fils de ZĂ©bĂ©dĂ©e, les associĂ©s de Simon. JĂ©sus dit Ă  Simon : « Sois sans crainte, dĂ©sormais ce sont des hommes que tu prendras.»
Alors ils ramenĂšrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : Saint Patrick
« Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras »



 
©Evangelizo.org 2001-2018