« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le lundi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d'ÉzĂ©chiel 24,15-24.
La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, je vais te prendre subitement la joie de tes yeux. Tu ne feras pas de lamentation, tu ne pleureras pas, tu ne laisseras pas couler tes larmes.
Soupire en silence, ne prends pas le deuil ; enroule ton turban sur ta tĂȘte, chausse tes sandales, ne voile pas tes lĂšvres, ne prends pas le repas funĂ©raire. »
Le matin, je parlais encore au peuple, et le soir ma femme mourut. Le lendemain matin, je fis ce qui m’avait Ă©tĂ© ordonnĂ©.
Les gens me dirent : « Vas-tu nous expliquer ce que tu fais là ? Qu’est-ce que cela veut dire pour nous ? »
Je leur rĂ©pondis : « La parole du Seigneur m’a Ă©tĂ© adressĂ©e :
Dis Ă  la maison d’IsraĂ«l : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais profaner mon sanctuaire, votre orgueil et votre force, la joie de vos yeux, la passion de votre cƓur. Vos fils et vos filles, que vous avez laissĂ©s Ă  JĂ©rusalem, tomberont par l’épĂ©e.
Vous ferez alors comme je viens de faire : vous ne voilerez pas vos lÚvres, vous ne prendrez pas le repas funéraire,
vous mettrez vos turbans, et vous chausserez vos sandales. Vous ne ferez pas de lamentation, vous ne pleurerez pas. Mais vous pourrirez dans vos péchés, et vous gémirez tous ensemble.
ÉzĂ©kiel sera pour vous un signe : tout ce qu’il a fait, vous le ferez. Et quand cela arrivera, vous saurez que Je suis le Seigneur Dieu.

Livre du Deutéronome 32,18-19.20.21.
Tu dĂ©daignes le Rocher qui t’a mis au monde ; le Dieu qui t’a engendrĂ©, tu l’oublies.
Le Seigneur l’a vu : il rĂ©prouve ses fils et ses filles qui l’ont exaspĂ©rĂ©.
Il dit : « Je vais leur cacher ma face et je verrai quel sera leur avenir ; oui, c’est une engeance pervertie, ce sont des enfants sans foi.
Eux m’ont rendu jaloux par un dieu qui n’est pas dieu, exaspĂ©rĂ© par leurs vaines idoles ; moi, je vais les rendre jaloux par un peuple qui n’est pas un peuple, les exaspĂ©rer par une nation stupide.


Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Matthieu 19,16-22.
En ce temps-lĂ , voici que quelqu’un s’approcha de JĂ©sus et lui dit : « MaĂźtre, que dois-je faire de bon pour avoir la vie Ă©ternelle ? »
JĂ©sus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »
Il lui dit : « Lesquels ? » JĂ©sus reprit : « ‘Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultĂšre. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux tĂ©moignage.
Honore ton pĂšre et ta mĂšre.’ Et aussi : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-mĂȘme.’ »
Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »
JĂ©sus lui rĂ©pondit : « Si tu veux ĂȘtre parfait, va, vends ce que tu possĂšdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trĂ©sor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »
À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : Récit de trois compagnons de saint François d'Assise
La joie du détachement spirituel



 
©Evangelizo.org 2001-2018