« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le lundi de la 17e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 13,1-11.
Ainsi m’a parlĂ© le Seigneur : « Va, tu achĂšteras une ceinture de lin et tu la mettras sur tes reins. Évite de la tremper dans l’eau. »
Selon la parole du Seigneur, j’ai achetĂ© une ceinture et je l’ai mise sur mes reins.
De nouveau, la parole du Seigneur me fut adressée :
« Avec la ceinture que tu as achetĂ©e et que tu portes sur les reins, lĂšve-toi, va jusqu’à l’Euphrate, et lĂ -bas cache-la dans la fente d’un rocher. »
Je suis donc allĂ© la cacher prĂšs de l’Euphrate, comme le Seigneur me l’avait ordonnĂ©.
Longtemps aprĂšs, le Seigneur m’a dit : « LĂšve-toi, va jusqu’à l’Euphrate, et reprends la ceinture que je t’ai ordonnĂ© de cacher lĂ -bas. »
Je suis donc allĂ© jusqu’à l’Euphrate, j’ai creusĂ©, et j’ai repris la ceinture de l’endroit oĂč je l’avais cachĂ©e. Et voici : la ceinture Ă©tait pourrie, hors d’usage !
Alors la parole du Seigneur me fut adressée :
« Ainsi parle le Seigneur : VoilĂ  comment je ferai pourrir l’immense orgueil de Juda et de JĂ©rusalem.
Ce peuple mauvais, qui suit les penchants de son cƓur endurci et qui marche à la suite d’autres dieux, pour les servir et se prosterner devant eux, il deviendra pareil à cette ceinture qui est hors d’usage.
En effet, de mĂȘme qu’un homme s’attache une ceinture autour des reins, de mĂȘme je m’étais attachĂ© toute la maison d’IsraĂ«l et toute la maison de Juda – oracle du Seigneur, pour qu’elles soient mon peuple, mon renom, ma louange et ma parure. Mais elles n’ont pas Ă©couté ! »

Livre du Deutéronome 32,6bc.18.19-20ab.21.
Est-ce lĂ , ce que tu rends au Seigneur, peuple stupide et sans sagesse ? N’est-ce pas lui, ton pĂšre, qui t’a crĂ©Ă©, lui qui t’a fait et affermi ?
Est-ce lĂ , ce que tu rends au Seigneur, peuple stupide et sans sagesse ? N’est-ce pas lui, ton pĂšre, qui t’a crĂ©Ă©, lui qui t’a fait et affermi ?
Tu dĂ©daignes le Rocher qui t’a mis au monde ; le Dieu qui t’a engendrĂ©, tu l’oublies.
Le Seigneur l’a vu : il rĂ©prouve ses fils et ses filles qui l’ont exaspĂ©rĂ©.

Il dit : « Je vais leur cacher ma face et je verrai quel sera leur avenir ; oui, c’est une engeance pervertie, ce sont des enfants sans foi.
Il dit : « Je vais leur cacher ma face et je verrai quel sera leur avenir ; oui, c’est une engeance pervertie, ce sont des enfants sans foi.
Eux m’ont rendu jaloux par un dieu qui n’est pas dieu, exaspĂ©rĂ© par leurs vaines idoles ; moi, je vais les rendre jaloux par un peuple qui n’est pas un peuple, les exaspĂ©rer par une nation stupide.


Évangile de JĂ©sus-Christ selon saint Matthieu 13,31-35.
En ce temps-lĂ , JĂ©sus proposa aux foules une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable Ă  une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semĂ©e dans son champ.
C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussĂ©, elle dĂ©passe les autres plantes potagĂšres et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pĂąte ait levĂ©. »
Tout cela, JĂ©sus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
accomplissant ainsi la parole du prophĂšte : ‘J’ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut cachĂ© depuis la fondation du monde.’



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris




Commentaire du jour : Saint Josémaria Escriva de Balaguer
« Jusqu'à ce que toute la pùte ait levé »



 
©Evangelizo.org 2001-2018