« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Férie du temps de Noël (4 janv.)
Commentaire du jour
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prĂȘtre Ă  Antioche puis Ă©vĂȘque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Jean, n°19

« JĂ©sus posa son regard sur lui et dit : ‘Tu t'appelleras KĂ©pha’ (ce qui veut dire : Pierre) »

      Â« Tu es Simon, fils de Jean ; tu t'appelleras dĂ©sormais CĂ©phas, c'est-Ă -dire Pierre Â»... VoilĂ  le nom que le Christ donne Ă  Simon. Quant Ă  Jacques et son frĂšre, il les appellera « Fils du tonnerre Â» (Mc 3,17). Pourquoi ces changements de nom ? Pour montrer que lui, JĂ©sus, est le mĂȘme que celui qui avait Ă©tabli l'ancienne alliance, qui avait dĂ©jĂ  changĂ© le nom d'Abram en Abraham, celui de SaraĂŻ en Sara, et celui de Jacob en IsraĂ«l (Gn 17,5s ;32,29). Il avait aussi donnĂ© leur nom Ă  plusieurs personnes au moment de leur naissance : Isaac, Samson, les enfants d'IsaĂŻe et d'OsĂ©e...

      Aujourd'hui, nous avons un nom bien supĂ©rieur Ă  tous les autres ; c'est le nom de « chrĂ©tien Â» ; le nom qui fait de nous enfants de Dieu, amis de Dieu, un mĂȘme corps avec lui. Y a-t-il un autre nom qui pourrait plus nous rendre ardents dans les vertus, nous remplir de zĂšle, nous pousser Ă  faire le bien ? Gardons-nous bien de faire quoi que ce soit d'indigne de ce nom si grand et si beau, liĂ© au nom de JĂ©sus Christ lui-mĂȘme. Ceux qui portent le nom d'un grand chef militaire ou d'un personnage illustre se considĂšrent honorĂ©s et font tout pour en rester dignes. Combien plus, nous qui tirons notre nom non d'un gĂ©nĂ©ral ou d'un prince de cette terre, ni mĂȘme d'un ange, mais du roi des anges, combien plus devons-nous ĂȘtre prĂȘts Ă  tout perdre, mĂȘme notre vie, pour l'honneur de ce saint nom ?



 
©Evangelizo.org 2001-2018