« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mardi de la 28e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Saint Raphaël Arnåiz Barón (1911-1938), moine trappiste espagnol
Écrits spirituels, 04/03/1938 (trad. Cerf 2008, p. 372 rev)

Vous purifiez l'extérieur, mais Dieu se trouve à l'intérieur

      Si le monde qui cherche Dieu savait ! Si ces savants qui cherchent Dieu dans la connaissance intellectuelle et les vaines discussions savaient ; si les hommes savaient oĂč se trouve Dieu ! Combien de guerres seraient empĂȘchĂ©es ; combien il y aurait de paix dans le monde, combien d'Ăąmes seraient sauvĂ©es. InsensĂ©s et sots, vous qui cherchez Dieu lĂ  oĂč il n'est pas ! Ecoutez et soyez Ă©tonnĂ©s : Dieu est dans le cƓur de l'homme, moi, je le sais. Mais, voyez, Dieu vit dans le cƓur de l'homme quand ce cƓur vit dĂ©tachĂ© de tout ce qui n'est pas lui, quand ce cƓur se rend compte que Dieu frappe Ă  sa porte (Ap 3,20) et, balayant et astiquant tous ses appartements, il se dispose ainsi Ă  recevoir celui qui seul rassasie vraiment.



      Qu'il est doux de vivre ainsi, avec Dieu au plus profond du cƓur ; quelle douceur si grande que de se voir plein de Dieu !... Comme il en coĂ»te peu, ou plutĂŽt ne coĂ»te rien, de faire tout ce qu'il veut, car on aime sa volontĂ©, et mĂȘme la douleur et la souffrance deviennent paix, car on souffre par amour. Dieu seul rassasie l'Ăąme et la remplit pleinement... Que les savants viennent, demandant oĂč est Dieu : Dieu se trouve lĂ  oĂč le savant, avec toute la science orgueilleuse, ne peut pas arriver.



 
©Evangelizo.org 2001-2018