« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 26e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Saint François Xavier (1506-1552), missionnaire jésuite
Lettre du 22/10/1552 (trad.Cerf 1996, p.160)

« Je te suivrai partout où tu iras » : un grand missionnaire devant les dangers

      De nombreux dĂ©crets interdisent d'entrer en Chine... Mais en dehors des pĂ©rils de la prison et de la maltraitance, il en existe d'autres, bien plus grands, qui passent inaperçus pour les gens du pays... En premier lieu, la perte de l'espoir et de la confiance en Dieu, quand c'est pour son amour et son service que nous allons faire connaĂ®tre sa Loi et JĂ©sus Christ son Fils, notre RĂ©dempteur et Seigneur, comme il le sait bien. Puisque, par sa sainte misĂ©ricorde, il nous a communiquĂ© ces dĂ©sirs, manquer maintenant de confiance en sa misĂ©ricorde et son pouvoir, vu les pĂ©rils que nous pouvons courir pour son service, est un pĂ©ril incomparablement supĂ©rieur aux maux que peuvent nous causer tous les ennemis de Dieu. Si cela importe Ă  son plus grand service, Dieu nous gardera de tous les pĂ©rils de cette vie... C'est pourquoi, nous avons pour sĂ©curitĂ© la parole du Seigneur : « Celui qui aime sa vie en ce monde la perdra, et celui qui la perdra pour Dieu la trouvera » (Jn 12,25). Et cette autre, semblable : « Celui qui met la main Ă  la charrue et regarde en arrière n'est pas apte au Royaume de Dieu ».



      Pour nous, considĂ©rant ces pĂ©rils de l'âme, très supĂ©rieurs Ă  ceux du corps, nous trouvons plus sĂ»r et plus certain d'affronter les pĂ©rils corporels... Ainsi, de quelque manière que ce soit, nous sommes dĂ©terminĂ©s Ă  aller en Chine.



 
©Evangelizo.org 2001-2018