« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

FĂȘte des Sts Anges Gardiens
Commentaire du jour
Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), prĂȘtre, curĂ© d'Ars
Sermon pour la fĂȘte des Anges gardiens

« Je vais vous envoyer mon ange »

      Quoique le bon Dieu se suffise Ă  lui-mĂȘme, il emploie nĂ©anmoins, pour gouverner le monde, le ministĂšre de ses anges... Si nous voyons Dieu prendre tant de soin de notre vie, nous devons conclure que notre Ăąme est quelque chose de bien grand et de bien prĂ©cieux, pour qu'il emploie Ă  sa conservation et Ă  sa sanctification tout ce qu'il a de plus grand dans sa cour. Il nous a donnĂ© son Fils pour nous sauver ; ce Fils lui-mĂȘme...donne Ă  chacun de nous un et mĂȘme plusieurs anges, qui s'occupent uniquement Ă  lui demander pour nous les grĂąces et les secours nĂ©cessaires Ă  notre salut... Oh, que l'homme connaĂźt peu ce qu'il est, et la fin pour laquelle il a Ă©tĂ© crĂ©Ă© ! Nous lisons dans l'Écriture sainte que le Seigneur disait Ă  son peuple : « Je vais vous envoyer mon ange, afin qu'il vous conduise dans toutes vos dĂ©marches » (Ex 23,20)...



      Nous devons souvent invoquer nos anges gardiens, les bien respecter et surtout tĂącher de les imiter dans toutes nos actions. La premiĂšre chose que nous devons imiter en eux, c'est la pensĂ©e de la prĂ©sence de Dieu... En effet, si nous Ă©tions bien pĂ©nĂ©trĂ©s de la prĂ©sence de Dieu, comment pourrions-nous faire le mal ? Que nos vertus et toutes nos bonnes Ɠuvres seraient bien plus agrĂ©ables Ă  Dieu !... Dieu dit Ă  Abraham : « Veux-tu ĂȘtre parfait ? Marche en ma prĂ©sence » (Gn 17,1). Comment se peut-il faire que nous oubliions si facilement le bon Dieu, tandis que nous l'avons toujours devant nous ? Pourquoi ne sommes-nous pas saisis de respect et de reconnaissance envers nos anges, qui nous accompagnent jour et nuit ?... « Je suis trop misĂ©rable, direz-vous peut-ĂȘtre, pour mĂ©riter cela. » Non seulement, mes frĂšres, Dieu ne vous perd pas un instant de vue, mais il vous donne un ange qui ne cesse de guider vos pas. Oh, bonheur trop grand, mais trop peu connu des hommes !



 
©Evangelizo.org 2001-2018