« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le vendredi de la 22e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Saint Augustin (354-430), Ă©vĂȘque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 210, 5

« Un temps viendra oĂč l'Époux leur sera enlevĂ© : ces jours-lĂ  ils jeĂ»neront »

      Que « nos reins soient ceints et nos lampes allumĂ©es » ; soyons comme « des serviteurs qui attendent que leur maĂźtre revienne des noces » (Lc 12,35). Ne soyons pas comme ces impies qui disent : « Mangeons et buvons, car nous mourrons demain » (1Co 15,32). Plus le jour de notre mort est incertain, plus les Ă©preuves de cette vie sont douloureuses ; et plus aussi nous devons jeĂ»ner et prier, car effectivement, nous mourrons demain. « Encore un peu de temps, disait le Seigneur Ă  ses disciples, et vous ne me verrez plus, et encore un peu de temps et vous me verrez » (Jn 16,16). Maintenant, c'est l'heure dont il a dit : « Vous serez dans la tristesse, mais le monde sera dans la joie » (v. 20) ; c'est le temps de cette vie remplie d'Ă©preuves, oĂč nous voyageons loin de lui. « Mais, ajoute-t-il, je vous verrai de nouveau, et votre cƓur se rĂ©jouira, et personne ne vous enlĂšvera votre joie » (v. 22).

      DĂšs maintenant l'espĂ©rance que nous donne ainsi celui qui est fidĂšle dans ses promesses ne nous laisse pas sans quelque joie, jusqu'Ă  ce que nous soyons comblĂ©s de la joie surabondante du jour oĂč « nous lui serons semblables, parce que nous le verrons tel qu'il est » (1Jn 3,2), et oĂč « personne ne pourra nous enlever cette joie »... « Une femme qui enfante, dit notre Seigneur, est dans la peine parce que son heure est venue. Mais quand l'enfant est nĂ©, elle Ă©prouve une grande joie parce qu'un ĂȘtre humain est nĂ© dans le monde » (Jn 16,21). C'est cette joie que personne ne pourra nous enlever et dont nous serons comblĂ©s lorsque nous passerons de la conception prĂ©sente de la foi Ă  la lumiĂšre Ă©ternelle. JeĂ»nons donc maintenant, et prions, puisque nous sommes dans les jours de l'enfantement.



 
©Evangelizo.org 2001-2018