« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le samedi de la 19e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Salvien de Marseille (v. 400-v. 480), prĂȘtre
Du gouvernement de Dieu, p. 269 (trad. Brésard, 2000 ans A, p. 176)

« Laissez les enfants, ne les empĂȘchez pas de venir Ă  moi »

      Dieu est la source et l'origine de tout ; et parce que c'est en lui, comme il est Ă©crit, que « nous avons la vie, le mouvement et l'ĂȘtre » (Ac 17,28), c'est de lui, assurĂ©ment, que nous tenons aussi toute l'affection par laquelle nous aimons nos enfants. Tout l'univers et tout le genre humain sont les enfants de leur CrĂ©ateur, et ainsi, par l'affection qui nous fait aimer nos enfants, il a voulu que nous comprenions combien il aime ses enfants. Puisqu'il est Ă©crit que « les hommes, avec leur intelligence,  peuvent voir, Ă  travers les Ɠuvres de Dieu, ce qui est invisible en lui » (Rm 1,20), il a voulu ainsi nous faire comprendre son amour envers nous, par l'amour qu'il nous a donnĂ© d'avoir envers nos Ɠuvres. Et comme il est Ă©crit qu'il « a voulu que toute paternitĂ© au ciel et sur la terre tire son nom de lui » (Ep 3,15), ainsi a-t-il voulu que nous reconnaissions en lui l'affection d'un pĂšre Ă  notre Ă©gard.



      Et que dis-je, d'un pĂšre ? Son amour est bien plus grand que celui d'un pĂšre. C'est ce que prouvent ces paroles du Sauveur dans l'Évangile : « Dieu a tellement aimĂ© ce monde qu'il a donnĂ© son Fils unique pour la vie du monde » (Jn 3,16). Et l'apĂŽtre Paul dit aussi : « Dieu n'a pas Ă©pargnĂ© son Fils mais l'a livrĂ© pour nous tous. Comment ne nous a-t-il pas donnĂ©, avec lui, toutes choses ? » (Rm 8,32)



 
©Evangelizo.org 2001-2018