« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mardi de la 19° semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien
Le Pédagogue, I, 53-56 ; SC 70 (trad. cf SC p. 207 et coll. Les PÚres dans la foi, n° 44-45, p. 69)

« Votre PÚre qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu »

      L'Écriture nous appelle tous des « enfants » ; lorsque nous nous mettons Ă  suivre le Christ, nous recevons le nom de « tout-petits » (Mt 18,3; 19,13; Jn 21,5)... Qui donc est notre Ă©ducateur, notre pĂ©dagogue, Ă  nous, les tout-petits ? Il s'appelle JĂ©sus. Il se donne lui-mĂȘme le nom de berger ; il se dit « le bon berger » (Jn 10,11). Il Ă©tablit une comparaison entre les bergers qui guident leurs brebis et lui-mĂȘme, le pĂ©dagogue qui dirige les petits enfants, le berger plein de sollicitude pour les tout-petits qui, dans leur simplicitĂ©, sont comparĂ©s Ă  des brebis. « Et ils seront tous, dit-il, un seul troupeau, car il y aura un seul berger » (Jn 10,16). Notre pĂ©dagogue, c'est donc naturellement le Verbe, la Parole de Dieu, car il nous conduit vers le salut. C'est ce qu'il a dit clairement par la bouche du prophĂšte OsĂ©e : « Je suis votre Ă©ducateur » (5,2 LXX).



      Quant Ă  sa pĂ©dagogie, c'est la religion : elle nous enseigne le service de Dieu, nous forme Ă  la connaissance de la vĂ©ritĂ©, nous conduit droit au ciel... Le navigateur dirige le bateau avec l'intention de mener les passagers Ă  bon port ; de mĂȘme, notre pĂ©dagogue indique aux enfants de Dieu le mode de vie qui conduit au salut, en raison de sa sollicitude pour nous... Celui qui nous conduit donc, c'est le Dieu saint, JĂ©sus, la Parole de Dieu, guide de l'humanitĂ© entiĂšre ; Dieu lui-mĂȘme nous conduit, dans son amour pour nous... Pendant l'Exode, le Saint Esprit dit de lui : « Il a fourni tout le nĂ©cessaire Ă  son peuple dans le dĂ©sert, dans la soif ardente, dans les lieux arides ; il l'a entourĂ©, il l'a Ă©duquĂ©, il l'a gardĂ© comme la prunelle de son Ɠil. Comme un aigle veille sur sa couvĂ©e, il a Ă©tendu ses ailes sur son peuple ; il l'a pris et l'a portĂ©. Le Seigneur Ă©tait seul Ă  le conduire » (Dt 32,10-12).



 
©Evangelizo.org 2001-2018