« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le samedi de la 15e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
PhiloxĂšne de Mabboug (?-v. 523), Ă©vĂȘque en Syrie
Homélie n°5 sur la simplicité, 137-139 (trad. Sr Isabelle de la Source, Lire la Bible, t. 6, p. 138 rev.)

« Il ne protestera pas, il ne criera pas »

      Notre Seigneur n'a pas Ă©tĂ© comparĂ© Ă  un lion quand il a Ă©tĂ© conduit Ă  la mort... Comme un agneau, une brebis, il gardait le silence quand il a Ă©tĂ© conduit Ă  sa Passion et Ă  la mort : « Il se taisait comme une brebis devant le tondeur. Il n'a pas ouvert la bouche » dans son humiliation (Is 53,7)...

       Debout devant le juge et interrogĂ©, lui, le MaĂźtre et docteur de toute sagesse, ne rĂ©pond pas..., afin d'accomplir cette parole : « Il a Ă©tĂ© conduit Ă  l'abattoir comme un agneau » (Is 53,7). Ils le guident, le conduisent d'un lieu Ă  un autre, le mĂšnent d'un endroit Ă  un autre, le traĂźnant d'un juge Ă  un autre comme s'il Ă©tait muet. Devant Anne, il se tait (Jn 18,13) ; jusqu'Ă  ce que celui-ci l'ait adjurĂ©, il ne parle pas. InterrogĂ© par Pilate, il garde le silence ; et jusqu'Ă  ce qu'il ait entendu sa question : « Es-tu le roi des Juifs ? » (Jn 18,33)... il ne rĂ©pond pas. Ils l'ont conduit alors Ă  HĂ©rode qui l'a interrogĂ© pour voir et entendre de sa bouche des choses extraordinaires et pour le tenter (Lc 23,8s) : lĂ  encore, il a gardĂ© le silence, n'a pas parlĂ©, n'a pas rĂ©pondu Ă  son interrogateur. On le regardait comme un fou qui ne sait rien, comme un insensĂ© qui n'a pas de rĂ©ponse. Ses ennemis ont pensĂ© ce qu'ils ont voulu, mais lui n'a pas abandonnĂ© l'innocence de l'agneau.



 
©Evangelizo.org 2001-2018