« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mardi de la 14e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
Lettre 135

« Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers »

      Un jour que je pensais Ă  ce que je pouvais faire pour sauver les âmes, une parole de l'Évangile m'a montrĂ© une vive lumière. Autrefois JĂ©sus disait Ă  ses disciples en leur montrant les champs de blĂ©s mĂ»rs : « Levez les yeux et voyez comme les campagnes sont dĂ©jĂ  assez blanches pour ĂŞtre moissonnĂ©es Â» (Jn 4,35), et un peu plus tard : « Ă€ la vĂ©ritĂ© la moisson est abondante mais le nombre des ouvriers est petit ; demandez donc au maĂ®tre de la moisson qu'il envoie des ouvriers Â». Quel mystère ! JĂ©sus n'est-il pas tout-puissant ? Les crĂ©atures ne sont-elles pas Ă  celui qui les a faites ? Pourquoi JĂ©sus dit-il donc : « Demandez au maĂ®tre de la moisson qu'il envoie des ouvriers » ? Pourquoi ?

      Ah ! c'est que JĂ©sus a pour nous un amour si incomprĂ©hensible qu'il veut que nous ayons part avec lui au salut des âmes. Il ne veut rien faire sans nous. Le crĂ©ateur de l'univers attend la prière d'une pauvre petite âme pour sauver les autres âmes rachetĂ©es comme elle au prix de tout son sang. Notre vocation Ă  nous ce n'est pas d'aller moissonner dans les champs de blĂ©s mĂ»rs. JĂ©sus ne nous dit pas : « Baissez les yeux, regardez les campagnes et allez les moissonner Â». Notre mission [comme CarmĂ©lites] est encore plus sublime. Voici les paroles de notre JĂ©sus : « Levez les yeux et voyez. Voyez comme dans mon Ciel il y a des places vides, c'est Ă  vous de les remplir ; vous ĂŞtes mes MoĂŻse priant sur la montagne (Ex 17,8s). Demandez-moi des ouvriers et j'en enverrai, je n'attends qu'une prière, un soupir de votre cĹ“ur ! Â»



 
©Evangelizo.org 2001-2018