« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de la 12e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Vie de saint François d'Assise dite « Compilation de Pérouse » (v. 1311)
§102 (trad. Desbonnets et Vorreux, Documents, 1968, p. 986 rev.)

Un homme prévoyant construit sa maison sur le roc

      Dès le début de sa conversion, le bienheureux François, en sage qu'il était, voulait, avec l'aide du Seigneur, établir solidement à la fois lui-même et sa maison, c'est-à-dire son Ordre des Frères mineurs, sur un roc solide, à savoir sur la très grande humilité et la très grande pauvreté du Fils de Dieu.



      Sur une profonde humilité : c'est pourquoi dès le début, quand les frères commençaient à se multiplier, il leur a prescrit de demeurer dans les hospices pour servir les lépreux. A ce moment-là, quand les postulants se présentaient, que ce soient des nobles ou des roturiers, on les prévenait qu'il leur faudrait servir les lépreux et résider dans leurs hôpitaux.



      Sur une très grande pauvreté : il a dit en effet dans sa Règle que les frères doivent habiter leurs maisons « comme des étrangers et des pèlerins, et qu'ils ne doivent rien désirer sous le ciel », si ce n'est la sainte pauvreté, grâce à laquelle le Seigneur les nourrira en ce monde d'aliments corporels et de vertus, ce qui leur vaudra dans l'autre vie leur héritage, le ciel.



      Pour lui-même aussi, François a choisi ce fondement d'une humilité parfaite et d'une pauvreté parfaite ; bien qu'il ait été un grand personnage dans l'Église de Dieu, par un choix libre il a voulu être tenu au dernier rang non seulement dans l'Église mais aussi parmi ses frères.



 
©Evangelizo.org 2001-2018