« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 9e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Cardinal Joseph Ratzinger [Benoît XVI, pape de 2005 à 2013]
Mitarbeiter der Wahrheit (trad. Vivre sa foi, Mame 1981, p. 428)

« J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir » (Credo)

    Le christianisme ne promet pas le simple salut de l'âme, dans un quelconque au-delĂ  oĂą toutes les valeurs et les choses prĂ©cieuses de ce monde disparaĂ®traient comme s'il s'agissait d'une scène qu'on aurait bâtie autrefois et qui disparaĂ®trait dĂ©sormais. Le christianisme promet l'Ă©ternitĂ© de ce qui s'est rĂ©alisĂ© sur cette terre.



    Dieu connaĂ®t et aime cet homme total que nous sommes actuellement. Est donc immortel ce qui grandit et se dĂ©veloppe dans notre vie de maintenant. C'est dans notre corps que nous souffrons et aimons, que nous espĂ©rons, que nous Ă©prouvons de la joie et de la tristesse, que nous progressons Ă  travers le temps. Tout ce qui grandit ainsi dans notre vie de maintenant, c'est cela qui est impĂ©rissable. Est donc impĂ©rissable ce que nous sommes devenus dans notre corps, ce qui a grandi et mĂ»ri au cĹ“ur de notre vie, en lien avec les choses de ce monde. C'est « l'homme total » tel qu'il s'est situĂ© en ce monde, tel qu'il y a vĂ©cu et souffert, qui sera un jour emportĂ© dans l'Ă©ternitĂ© de Dieu et qui aura part, en Dieu lui-mĂŞme, Ă  l'Ă©ternitĂ©. C'est cela qui doit nous envahir d'une joie profonde.



 
©Evangelizo.org 2001-2018