« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le samedi de la 7e semaine de PĂąques
Commentaire du jour
Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167), moine cistercien
L'Amitié spirituelle, III, 115s (trad. Bellefontaine 1994, p. 90)

Pierre et Jean :  l'unité dans la diversité

    Certaines personnes Ă  qui l'on ne peut pas accorder une promotion en dĂ©duisent qu'on ne les aime pas ; si on ne les implique pas dans les affaires et les fonctions, elles se plaignent d'ĂȘtre laissĂ©es pour compte. C'est la source de graves discordes entre des gens qui passaient pour ĂȘtre des amis, nous le savons bien ; au comble de l'indignation, ces gens se sĂ©parent et en arrivent Ă  se maudire...



    Que personne n'aille se dire laissĂ© pour compte parce qu'on ne lui a pas accordĂ© de promotion. À ce sujet, le Seigneur JĂ©sus a prĂ©fĂ©rĂ© Pierre Ă  Jean. Toutefois, en confĂ©rant la primautĂ© Ă  Pierre, il n'en a pas pour autant retirĂ© son affection Ă  Jean. Il a confiĂ© son Eglise Ă  Pierre ; il a remis Ă  Jean sa mĂšre tendrement aimĂ©e (Jn 19,27). Il a donnĂ© Ă  Pierre les clĂ©s de son royaume (Mt 16,19) ; il a dĂ©couvert Ă  Jean les secrets de son cƓur (Jn 13,25). Pierre occupe donc un poste Ă©levĂ©, mais la place de Jean est plus sĂ»re. Pierre a beau avoir reçu le pouvoir, quand JĂ©sus dit : « L'un de vous me livrera » (Jn 13,21), il tremble et s'affole avec les autres ; Jean, enhardi par sa proximitĂ© du Seigneur, l'interroge, Ă  l'instigation de Pierre, pour savoir de qui il parle. Pierre doit se livrer Ă  l'action ; Jean est mis Ă  part pour tĂ©moigner son affection, selon la parole : « Je veux qu'il demeure ainsi jusqu'Ă  ce que je vienne ». Il nous a donnĂ© l'exemple afin que nous aussi fassions de mĂȘme.



 
©Evangelizo.org 2001-2018