« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 7e semaine de PĂąques
Commentaire du jour
Concile Vatican II
Constitution sur l'Église « Lumen gentium», § 32

« Qu'ils soient un »

      La distinction posĂ©e par le Seigneur entre les ministres sacrĂ©s et le reste du Peuple de Dieu comporte l'union que des devoirs communs aux pasteurs et aux autres fidĂšles crĂ©ent entre eux : devoir pour les pasteurs de l'Église, Ă  l'exemple du Christ, de se mettre au service les uns des autres et au service des fidĂšles ; et pour ces derniers de prĂȘter volontiers leur concours aux pasteurs et aux enseignants. Ainsi, dans la diversitĂ©, tous rendent tĂ©moignage de l'admirable unitĂ© qui existe dans le Corps du Christ ; car la diversitĂ© mĂȘme des grĂąces, des ministĂšres et de l'action rassemble les enfants de Dieu en un seul tout, puisque « c'est un seul et mĂȘme esprit qui opĂšre toutes ces choses » (1Co 12,11).

      Par la bienveillance divine, les laĂŻcs ont donc pour frĂšre le Christ qui, Ă©tant le Seigneur de toutes choses, n'est pourtant « pas venu pour ĂȘtre servi, mais pour servir » (Mt 20,28). Ainsi ont-ils Ă©galement pour frĂšres ceux qui, prĂ©posĂ©s aux fonctions sacrĂ©es, enseignent, sanctifient et rĂ©gissent, paissant la famille de Dieu de par l'autoritĂ© du Christ, en sorte que le commandement nouveau de la charitĂ© soit accompli par tous. Saint Augustin dit fort bien Ă  ce sujet : « Si ce que je suis pour vous m'effraie, ĂȘtre avec vous me console. Car pour vous je suis Ă©vĂȘque et avec vous je suis chrĂ©tien. Le premier titre est celui de la dignitĂ© dont je suis revĂȘtu, et le second, celui de la grĂące. L'un ne me prĂ©sente que des dangers, l'autre est pour moi un gage de salut ».



 
©Evangelizo.org 2001-2018