« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le samedi de la 6e semaine de Pâques
Commentaire du jour
Saint Fulgence de Ruspe (467-532), Ă©vĂŞque en Afrique du Nord
Lettre 14,36 ; CCL 91, 429 (trad. Orval)

« En ce jour-là, vous demanderez en invoquant mon nom »

      En conclusion de nos prières, nous disons : « Par JĂ©sus Christ, ton Fils, notre Seigneur » et non « par le Saint Esprit ». Cette pratique de l'Église universelle n'est pas sans raison. Elle a pour cause le mystère selon lequel l'homme JĂ©sus Christ est le mĂ©diateur entre Dieu et les hommes (1Tm 2,5), prĂŞtre pour l'Ă©ternitĂ© selon l'ordre de MelchisĂ©dech, lui qui par son propre sang est entrĂ© dans le Saint des saints, non dans celui qui n'Ă©tait qu'une copie, mais dans le ciel oĂą il est Ă  la droite de Dieu et intercède pour nous (He 6,20; 9,24).



      C'est en contemplant le sacerdoce du Christ que l'apĂ´tre dit : « Par lui, offrons sans cesse Ă  Dieu un sacrifice de louange, le fruit de nos lèvres qui cĂ©lèbrent son nom » (He 13,15). C'est par lui que nous offrons le sacrifice de la louange et de la prière, parce que c'est sa mort qui nous a rĂ©conciliĂ©s alors que nous Ă©tions des ennemis (Rm 5,10). Il a voulu s'offrir en sacrifice pour nous ; c'est dès lors par lui que notre offrande peut ĂŞtre agrĂ©able aux yeux de Dieu. VoilĂ  pourquoi saint Pierre nous avertit en ces termes : «  Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent Ă  construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, prĂ©sentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter Ă  cause du Christ JĂ©sus » (1P 2,5). C'est pour cette raison que nous disons Ă  Dieu le Père : « Par JĂ©sus Christ, ton Fils, notre Seigneur ».



 
©Evangelizo.org 2001-2018