« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

FĂŞte de St Philippe et St Jacques (le mineur), apĂ´tres
Commentaire du jour
Saint Bruno de Segni (v. 1045-1123), Ă©vĂŞque
Commentaire sur l'Ă©vangile de Jean ; PL 165, 562 (trad. Solesmes, Lectionnaire, t. 3, p. 957s rev.)

« Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père et le Père est en moi »

      « Je suis le chemin. » Pourquoi ? Parce que « personne ne va au Père sans passer par moi ». « Je suis la vérité. » Comment cela ? Parce que personne ne connaît le Père, sinon par moi : « personne ne connaît le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler » (Mt 11,27)... « Je suis la vie », parce que personne n'a la vie, sinon par moi. « Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. »



      Jésus nous dit : « Vous voulez venir au Père ? Vous voulez le connaître ? Connaissez-moi d'abord, moi que vous voyez, et ainsi vous connaîtrez ensuite celui que vous ne voyez pas encore. Déjà vous l'avez vu, mais non en lui-même ; vous l'avez vu en moi. Vous l'avez vu, mais en esprit et par la foi. C'est lui qui parle en moi, car je ne parle pas de moi-même. Quand vous m'écoutez, vous le voyez ; car, lorsqu'il s'agit des réalités spirituelles, il n'y a pas de différence entre voir et entendre : celui qui entend, voit ce qu'il entend. Ainsi, vous voyez le Père lorsque vous l'écoutez parler en moi. Et dès maintenant vous le connaissez, parce qu'il demeure en vous, et qu'il est en vous ».



      « Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit ». Philippe désirait voir le Père non seulement en esprit, par les yeux de la foi, mais encore avec ses yeux de chair. Moïse, lui aussi, avait dit : « Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, montre-moi ta face pour que je te connaisse ». Et le Seigneur avait répondu : « Personne ne peut me voir sans mourir » (Ex 33,18-20). Ici Jésus dit à Philippe : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et vous ne me connaissez pas ! Philippe, celui qui m'a vu a vu le Père ». Philippe parlait de la vision des sens ; le Christ l'appelle à la vision intérieure, il l'invite à saisir avec les yeux de l'âme. « Il y a si longtemps que je suis avec vous ; il y a si longtemps que je vis avec vous ; il y a si longtemps que je vous révèle ma divinité et ma puissance par mes paroles, par les signes et les miracles, et tu ne me connais pas ? Philippe, celui qui me voit, non pas avec ses yeux de chair, comme tu le crois, mais avec les yeux de son cœur, comme je te le dis, celui-là voit le Père. »



 
©Evangelizo.org 2001-2018