« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le samedi de la 3e semaine de PĂąques
Commentaire du jour
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prĂȘtre Ă  Antioche puis Ă©vĂȘque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Matthieu, n°82 ; PG 58, 743 (trad. Orval rev.)

« Mes paroles sont esprit et vie »

      « Prenez et mangez, dit JĂ©sus, ceci est mon corps qui est rompu pour vous » (cf 1Co 11,24). Pourquoi les disciples n'ont-ils pas Ă©tĂ© troublĂ©s en entendant ces mots ? C'est parce que le Christ leur avait dĂ©jĂ  dit beaucoup de grandes choses Ă  ce sujet (Jn 6)... Faisons pleinement confiance Ă  Dieu, nous aussi. Ne lui faisons pas d'objections, mĂȘme si ce qu'il dit paraĂźt contraire Ă  nos raisonnements et Ă  ce que nous voyons. Que sa parole soit plutĂŽt maĂźtresse de notre raison et de notre vue elle-mĂȘme. Ayons cette attitude face aux mystĂšres sacrĂ©s : n'y voyons pas seulement ce qui tombe sous nos sens, mais tenons surtout compte des paroles du Seigneur. Sa parole ne peut pas nous tromper, alors que nos sens nous Ă©garent facilement ; elle n'est jamais prise en dĂ©faut, mais eux dĂ©faillent trĂšs souvent. Lorsque le Verbe dit : « Ceci est mon corps », fions-nous Ă  lui, croyons et contemplons-le avec les yeux de l'esprit...



      Combien de gens disent aujourd'hui : « Je voudrais voir le Christ en personne, son visage, ses vĂȘtements, ses chaussures ». Eh bien, dans l'eucharistie c'est lui que tu vois, que tu touches, lui que tu reçois ! Tu dĂ©sirais voir ses vĂȘtements ; et c'est lui-mĂȘme qui se donne Ă  toi non seulement pour le voir, mais pour le toucher, le manger, l'accueillir dans ton cƓur. Que personne donc ne s'approche avec indiffĂ©rence ou avec mollesse ; mais que tous viennent Ă  lui animĂ©s d'un amour brĂ»lant.



 
©Evangelizo.org 2001-2018