« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mardi de la 3e semaine de Pâques
Commentaire du jour
Saint Nersès Snorhali (1102-1173), patriarche arménien
Jésus, Fils unique du Père, § 150-161 ; SC 203 (trad. SC p. 68 rev.)

« C'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel »

Pour les Hébreux, tu as coupé en deux la mer bien visible (Ex 14) ;

Et pour moi, des ténèbres épaisses.

En ce temps-lĂ  tu as englouti le Pharaon ;

Et maintenant, le Prince de ce monde, auteur de la mort (Jn 12,31; 8,44).



Pour eux, tu as été une nuée protectrice pendant le jour

Et de nuit, une colonne de feu (Ex 13,21).

Pour moi ma lumière, c'est la connaissance de ton Fils, le Verbe,

Et ma protection, c'est le Saint Esprit.



En ce temps-là, tu as donné la manne périssable,

Et ceux qui l'ont mangée sont morts ;

Maintenant, c'est ton corps céleste

Qui donne la vie Ă  ceux qui le mangent.



Eux, ils ont bu l'eau jaillie du rocher (Ex 17),

Et moi j'ai bu le sang de ton côté, toi mon Rocher (Jn 16,34; Ps 18,3).

Eux, ils ont vu suspendu le serpent d'airain (Nb 21,9),

Et moi, je t'ai vu sur la croix, toi qui es la vie.



Pour eux, tu as donné la Loi de Moïse,

Écrite sur les tables de pierre ;

Et pour moi, la sagesse de ton Esprit,

Ton Évangile divin.



C'est pourquoi il sera exigé de moi,

Pour ce qui est du bien, beaucoup plus qu'il sera exigé d'eux...

Mais toi qui es devenu leur Expiateur,

Ô mon Seigneur, plein de pitié, Fils unique du Père...



Ne m'empĂŞche pas comme la plupart d'entre eux

D'entrer en ta Terre Promise,

Mais avec les deux qui y sont entrés (Dt 1,36; 31,3),

Introduis-moi en ta patrie céleste.



 
©Evangelizo.org 2001-2018