¬ę Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie √©ternelle ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 4e semaine de Carême
Commentaire du jour
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), √©v√™que de Ravenne, docteur de l'√Čglise
Sermon 53 ; PL 52, 375 ; CCL 241, 498 (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 251 rev.)

¬ę Ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix ¬Ľ : ¬ę Lazare, viens dehors ¬Ľ (Jn 11,43)

¬†¬†¬†¬†¬†¬†Le Seigneur avait ressuscit√© la fille de Ja√Įre, mais quand le cadavre √©tait encore chaud, quand la mort n'en √©tait qu'√† la moiti√© de son Ňďuvre (Mt 9,18s)... Il a ressuscit√© aussi le fils unique d'une m√®re, mais en retenant la civi√®re, en prenant les devants sur le tombeau..., avant que ce mort n'entre compl√®tement dans la loi de la mort (Lc 7,11s). Mais l'ensemble de ce qui se passe √† propos de Lazare est unique... : Lazare, en qui toute la puissance de la mort a √©t√© accomplie et en qui resplendit √©galement l'image compl√®te de la r√©surrection... En effet le Christ est revenu le troisi√®me jour comme Seigneur ; Lazare, comme serviteur, a √©t√© rappel√© √† la vie le quatri√®me jour...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Le Seigneur disait et r√©p√©tait √† ses disciples : ¬ę Voici que nous montons √† J√©rusalem et le Fils de l'homme sera livr√© aux chefs des pr√™tres et aux scribes ; ils le condamneront √† mort et le livreront aux pa√Įens pour qu'il soit un objet de ris√©e, pour qu'il soit flagell√© et crucifi√© ¬Ľ (Mt 20,18s). Et quand il disait cela, il les voyait devenir ind√©cis, tristes, sans consolation. Il savait qu'il fallait qu'ils soient accabl√©s par le poids de la Passion, jusqu'√† ce que rien ne subsiste en eux de leur vie, rien de leur foi, rien de leur propre lumi√®re, mais qu'au contraire leur cŇďur soit obscurci par la nuit presque totale de leur manque de foi. C'est pourquoi il fait durer jusqu'√† quatre jours la mort de Lazare... De l√†, ce que dit le Seigneur √† ses disciples : ¬ę Lazare est mort, et je me r√©jouis de n'avoir pas √©t√© l√† √† cause de vous ¬Ľ (v. 15) — ¬ę pour que vous ayez la foi ¬Ľ. La mort de Lazare √©tait donc n√©cessaire, pour qu'avec Lazare la foi des disciples aussi se l√®ve du tombeau.



      ¬ę Puisque je n'√©tais pas l√†. ¬Ľ Et y avait-il un lieu o√Ļ le Christ n'√©tait pas ?... Le Christ Dieu √©tait l√†, mes fr√®res, mais le Christ homme n'y √©tait pas. Le Christ Dieu √©tait l√† quand Lazare mourait, mais maintenant le Christ allait venir aupr√®s du mort, puisque le Christ Seigneur allait entrer dans la mort : ¬ę C'est dans la mort, dans le tombeau, aux enfers, c'est l√† qu'il faut que tout le pouvoir de la mort soit abattu, par moi et par ma mort ¬Ľ.



 
©Evangelizo.org 2001-2017