¬ę Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie √©ternelle ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le vendredi après les Cendres
Commentaire du jour
Saint Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d'hymnes
Hymne ¬ę Adam et √ąve ¬Ľ, 1-5 ; SC 99 (trad. SC p. 71 rev.)

¬ę Alors ils je√Ľneront ¬Ľ

¬†¬†¬†¬†¬†¬†Livre-toi, mon √Ęme, au repentir ; unis-toi au Christ par la pens√©e ; crie en g√©missant : ¬ę Accorde-moi le pardon de mes actions mauvaises, afin que je re√ßoive de toi, qui seul es bon (Mc 10,18), l'absolution et la vie √©ternelle ¬Ľ...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Mo√Įse et √Člie, ces tours de feu, √©taient grands dans leurs Ňďuvres... Ils sont les premiers parmi les proph√®tes, ils parlaient librement √† Dieu, ils se plaisaient √† s'approcher de lui pour le prier et s'entretenir avec lui face √† face (Ex 34,5; 1R¬†19,13) ‚Äď- chose √©tonnante et incroyable. N√©anmoins, ils avaient soin de recourir au je√Ľne, qui les menait √† Dieu (Ex 34,28; 1R 19,8). Le je√Ľne, avec les Ňďuvres, procure donc la vie √©ternelle.



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Par le je√Ľne, les d√©mons sont repouss√©s comme par une √©p√©e, car ils n'en supportent pas les joies ; ce qu'ils aiment, c'est le jouisseur et l'ivrogne. Mais s'ils regardent le visage du je√Ľne, ils ne peuvent pas tenir ; ils s'enfuient bien loin, comme nous l'enseigne le Christ notre Dieu en disant : ¬ę C'est par le je√Ľne et la pri√®re qu'on vient √† bout de la race des d√©mons ¬Ľ (cf Mc 9,29). Voil√† pourquoi on nous enseigne que le je√Ľne donne aux hommes la vie √©ternelle...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Le je√Ľne rend √† ceux qui le pratiquent la maison paternelle d'o√Ļ Adam fut expuls√©... C'est Dieu lui-m√™me, l'ami des hommes (Sg 1,6), qui avait d'abord confi√© au je√Ľne l'homme qu'il avait cr√©√©, comme √† une m√®re aimante, comme √† un ma√ģtre. A un seul arbre il lui a interdit de go√Ľter (Gn 2,17). Et si l'homme avait observ√© ce je√Ľne, il aurait habit√© avec les anges. Mais il l'a rejet√© et a trouv√© les peines et la mort, l'√Ępret√© des √©pines et des ronces, et l'angoisse d'une vie douloureuse (Gn¬†3,17s). Or, si dans le Paradis le je√Ľne se r√©v√®le profitable, combien plus l'est-il ici-bas, pour nous procurer la vie √©ternelle !



 
©Evangelizo.org 2001-2017