« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le jeudi de la 2e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
Les Degrés de l'humilité et de l'orgueil, ch. 3, §6.12

« Tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher »

      Suivez l'exemple de notre Sauveur qui a voulu subir sa Passion afin d'apprendre la compassion, s'assujettir Ă  la misĂšre afin de comprendre les misĂ©rables. De mĂȘme qu'il « a appris l'obĂ©issance par ce qu'il a endurĂ© » (He 5,8), il a voulu apprendre aussi la misĂ©ricorde... Peut-ĂȘtre allez-vous trouver bizarre ce que je viens de dire du Christ : lui qui est la sagesse de Dieu (1Co 1,24), qu'a-t-il pu apprendre ?...

      Vous reconnaissez qu'il est Dieu et homme en une seule personne. En tant que Dieu Ă©ternel, il a toujours eu connaissance de tout ; en tant qu'homme, nĂ© dans le temps, il a appris beaucoup de choses dans le temps. Puisqu'il a commencĂ© d'ĂȘtre dans notre chair, il a aussi commencĂ© d'apprendre par expĂ©rience les misĂšres de la chair. Il aurait Ă©tĂ© plus heureux et plus sage pour nos premiers parents de ne pas avoir fait cette expĂ©rience, mais leur crĂ©ateur est « venu chercher ce qui Ă©tait perdu » (Lc 19,10). Il a eu pitiĂ© de son Ɠuvre et est venu la trouver, descendant misĂ©ricordieusement lĂ  oĂč elle avait pĂ©ri misĂ©rablement...

      Ce n'Ă©tait pas simplement pour partager leur malheur, mais pour compatir Ă  leur misĂšre et les en libĂ©rer : pour devenir misĂ©ricordieux, non comme un Dieu en son bonheur Ă©ternel, mais comme un homme qui partage la situation des hommes... Merveilleuse logique de l'amour ! Comment aurions-nous pu connaĂźtre cette misĂ©ricorde admirable si elle ne s'Ă©tait penchĂ©e sur la misĂšre existante ? Comment aurions-nous pu comprendre la compassion de Dieu si elle Ă©tait restĂ©e humainement Ă©trangĂšre Ă  la souffrance ?... A la misĂ©ricorde d'un Dieu, le Christ a donc uni celle d'un homme, sans la changer, mais en la multipliant, comme il est Ă©crit : « Tu sauveras hommes et bĂȘtes, Seigneur. Mon Dieu, comme tu as fait abonder ta misĂ©ricorde ! » (Ps 35,7-8 Vulg)



 
©Evangelizo.org 2001-2017