¬ę Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie √©ternelle ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 2e semaine du temps ordinaire
Commentaire du jour
Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301), moniale bénédictine
Les Exercices, n¬į 7, Tierce ; SC 127 (trad. SC p. 269 rev.)

¬ę On observait J√©sus...pour l'accuser ¬Ľ

¬†¬†¬†¬†¬†¬†A l'heure de la pri√®re, mets-toi en pr√©sence de la paix et de l'amour... : √ī paix de Dieu qui surpasses tout sentiment (Ph 4,7), plaisante et agr√©able, douce et pr√©f√©rable √† tout, partout o√Ļ tu p√©n√®tres r√®gne une s√©curit√© imperturbable. Toi seule as le pouvoir de mettre un frein √† la col√®re du souverain ; tu ornes le tr√īne du roi par la cl√©mence ; tu illumines le royaume de la gloire par la piti√© et la mis√©ricorde. De gr√Ęce, prends en main ma cause, √† moi le coupable et l'indigent... Voici que d√©j√† le cr√©ancier se tient √† la porte...¬†¬†il n'est pas prudent pour moi de lui parler, puisque je n'ai pas de quoi payer ma dette. Tr√®s doux J√©sus, ma paix, combien de temps garderas-tu le silence ?... De¬†¬†gr√Ęce, maintenant du moins parle pour moi, disant ce mot charitable : ¬ę Moi, je la rach√®terai ¬Ľ. Toi, tu es assur√©ment le refuge de tous les pauvres. Tu ne passes aupr√®s de personne sans lui donner le salut. Toi, jamais tu n'as laiss√© partir celui qui s'√©tait r√©fugi√© pr√®s de toi, sans qu'il soit r√©concili√©...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†De gr√Ęce, mon amour, mon J√©sus, √† cette heure de la journ√©e tu as √©t√© flagell√© pour moi, couronn√© d'√©pines, abreuv√© pitoyablement de souffrances. Tu es mon vrai roi, hors de toi je ne connais personne. Tu t'es fait l'opprobre des hommes, abject et repoussant comme un l√©preux (Is 53,3) jusqu'√† ce que la Jud√©e refuse de te reconna√ģtre comme son roi (Jn 19,14-15). Par ta gr√Ęce, que moi au moins je te reconnaisse comme mon roi ! Mon Dieu, donne-moi cet innocent, si tendrement aim√©, mon J√©sus, qui pour moi ¬ę a pay√© ¬Ľ si pleinement ¬ę ce qu'il n'avait pas d√©rob√© ¬Ľ (Ps 68,5) ; donne-le moi pour √™tre l'appui de mon √Ęme. Que je le re√ßoive dans mon cŇďur ; que par l'amertume de ses douleurs et de sa Passion il r√©conforte mon esprit...



¬†¬†¬†¬†¬†¬†Et toi, paix de Dieu, sois le cher lien qui m'encha√ģne pour jamais √† J√©sus. Sois le soutien de ma force..., afin que je ne fasse ¬ę qu'un seul cŇďur et une seule √Ęme ¬Ľ avec J√©sus (Ac 4,32)... Par toi, je demeurerai attach√©e pour jamais √† mon J√©sus.



 
©Evangelizo.org 2001-2017